Résultats du concours national 2018

Résultats du concours national 2018

Prix nationaux

 
Grand prix TV5 Monde :
-Billel BOUTABBA- CONSTANTINE
1 er prix Jeune talent : Société Générale Algérie :
-FAouZI LAHMAZA- SKIKDA  
2 ème prix Jeune talent : Société Générale Algérie :
-Salim MAKHLOUF- MSILA 
Prix FIBDA jeune talent :
-BACHIR MESSAOUI- TEBESSA 
Prix d’encouragement Espoir scolaire :
-Yasmine ABOURA-
Les Schtroumpfs fêtent leur 60 ans à Alger !

Les Schtroumpfs fêtent leur 60 ans à Alger !

Un peu de nostalgie… Beaucoup de plaisir, aussi… Et une ” Schtroumpf Expérience “, qui va vous permettre de vous immerger dans l’univers de ces petits lutins bleus aux caractères bien définis.

C’est le 23 octobre 1958, très exactement, que Peyo a donné vie au premier Schtroumpf, dans une histoire de Johan et Pirlouit, “La flûte à six trous”.
Personne n’aurait pu imaginer, à l’époque, que ces personnages étranges au nom imprononçable, lutins vivant en communauté dans un Moyen-Age non réaliste, allaient connaître en quelques années un succès tel que Peyo, leur créateur, devra se consacrer totalement à leur existence.
Ce succès est dû à un dessin, tout en rondeur, à une dynamique graphique simple sans jamais être simpliste, à des scénarios accessibles à tous mais lisibles, toujours, à plusieurs niveaux, et, donc, plaisant autant aux adultes qu’à leurs enfants. Ce succès tient aussi à la codification personnalisée de tous les membres de cette communauté, chacun étant ainsi un peu l’archétype caricatural et amusé de réalités humaines que chacun connaît : il y a le schtroumpf grognon, le schtroumpf à lunettes, toujours moralisateur, le schtroumpf gourmand, le Schtroumpf costaud, etc.
Et aujourd’hui, donc, quelque cinq mois avant l’officialisation de leur soixantième anniversaire, plusieurs hommages leur sont d’ores et déjà rendus.

Ce qui fait aussi que ces petits héros sont toujours d’actualité, ce sont les thèmes abordés dans chaque album, des thèmes qui restent d’actualité, et qui l’étaient déjà dans ces six premiers petits volumes. ” Les Schtroumpfs noirs ” parlent de la haine et de la solidarité, ” Le centième Schtroumpf ” aborde le thème de la différence, ” L’œuf et les Schtroumpfs ” nous parle de l’ambition et de ses dangers…
Alors, rendez-vous dès le 02 Octobre 2018 au débarquement de la Schtfoumpf expo en Algérie, ça sera à l’esplanade de Riad el feth à Alger, et ça sera schtroumpfement génial !

Conférence de presse du 23/09/2018

Conférence de presse du 23/09/2018

Dix-sept pays participeront au  11e Festival international de la bande dessinée d’Alger (Fibda), prévu du 2 au 6 octobre prochains, avec le Canada en invité d’honneur, ont annoncé  dimanche à Alger les organisateurs. 

L’édition  2018 de ce rendez-vous annuel dédié au 9e art sera marquée par diverses activités à l’Esplanade Riadh El Feth à Alger. 

En plus du Canada, pays à l’honneur avec 8 auteurs, la Belgique, l’Espagne, les Etats Unis d’Amérique, le Togo, l’Egypte, le Liban, la Tunisie et-pour la première fois- la Suède et la Colombie, participeront à  ce 11e Fibda. 

Les visiteurs, qui devront s’acquitter d’une somme « symbolique » de 300 DA,  auront l’opportunité de découvrir les créations de bédéistes de renom à  l’image de Julie Rochereau, Jean Paul Eid et Guy Delisle (Canada), Antonio  Altarriba Ordonez (Espagne) aux côtés de bédéistes algériens comme Nawel  Ouaret et le français Philippe Brocard, commissaire du Festival de la bande  dessinée de Lyon (France).  

Des tables rondes et des conférences sur l’histoire et les métiers de la BD, animés par des bédéistes, seront au rendez-vous du 11e Fibda qui prévoit, d’autre part, des ateliers d’initiation et de formation au 9e art en plus des concours, sponsorisés par des établissements financiers et  instituts culturels étrangers, accrédités en Algérie.    

Par ailleurs, des expositions et des performances en live sont au programme de cette édition placée sous le thème du « vivre-ensemble ».  

Le 11 Fibda prévoit également des activités dans les hôpitaux de l’Algérois au profit des enfants, invités aussi à participer au concours de déguisement « Cosplay », organisé par l’Office national des droits d’auteur et droits voisins (Onda) et les éditions spécialisées dans la BD et le manga, « Z-Link »

Radio chaine 3

Alger dessinée

Alger dessinée

La 10e édition du Festival International de la Bande Dessinée d’Alger, qui s’est tenue
en octobre 2017, et la désignation de la France comme pays invité d’honneur, ont été
l’occasion de célébrer dix années de coopération franco-algérienne tant les projets
communs auront été riches et nombreux. Cette édition a permis de démontrer, une nouvelle fois, le lien très fort qu’entretient le FIBDA avec la France et ses BDistes.

Soutenant cet événement depuis son lancement, l’Institut français d’Algérie tenait à offrir au FIBDA un cadeau très spécial : un carnet de croquis dédié à la ville d’Alger et au FIBDA. Pour ce faire, une collaboration franco-algérienne inédite est née autour des illustrateurs Joël Alessandra et l’Andalou, accompagnés d’Arezki Larbi pour les textes.

« Alger dessinée » donne un coup de projecteur sur un nouveau visage de la ville d’Alger
qui abrite la plus importante vitrine dédiée à la bande dessinée en Algérie. La création
de ce carnet de croquis est le fruit de la profonde complicité entre deux illustrateurs :
L’Andalou, auteur de BD et dessinateur de presse qui représente le renouveau de la BD algérienne, et Joël Alessandra, Marseillais et « petit-fils d’Algérie » dont l’esprit voyageur a nourri une prolifique production artistique.

Autre artiste invité à la création de ce beau livre: Arezki Larbi, peintre, illustrateur
et scénographe algérien qui raconte la ville d’Alger, ses habitants, son architecture, son quotidien mais aussi son festival avec des textes qui font échos aux dessins de ses deux compères bédéistes.

L’Institut Français d’Algérie remercie les artistes qui ont collaboré à ce beau projet
et félicite toute l’équipe du FIBDA, et en tout premier lieu sa commissaire Madame
Dalila Nadjem, pour le remarquable travail accompli pendant ces dix années. Le FIBDA
a permis de révéler le talent de nombreux Bdistes algériens qui contribuent à
la richesse du 9e art en Algérie. L’Institut français d’Algérie continuera de les accompagner et de soutenir les collaborations artistiques entre l’Algérie et la France.

Joyeux anniversaire au FIBDA et vive le 9e art !

 

Grégor Trumel
Conseiller de coopération et d’action culturelle
Directeur de l’Institut français d’Algérie

 

Page facebook du projet