“Alitha Martinez” dessinatrice chez Marvel Studios sera parmi nous

“Alitha Martinez” dessinatrice chez Marvel Studios sera parmi nous

Alitha E. Martinez est une artiste américaine de bande dessinée, plus connue pour son travail comme dessinatrice pour Iron Man de Marvel, Heroes de NBC, et Batgirl de DC1.

Martinez travaille chez Marvel Comics depuis les années 90, lorsqu’elle a obtenu son premier grand poste comme assistante de Joe Quesada2.

Elle a co-créé le méchant Knightfall dans Batgirl #10 (août 2012). Elle a contribué aux illustrations, y compris la couverture, pour l’édition spéciale commémorative de Riverdale par Archie Comics3 En outre, Alitha a contribué à la bande dessinée du Monde de Wakanda, un spin-off de Black Panther de Marvel Comics, écrit par Roxane Gay et Ta-Nehisi Coates4, qui lui a permis en 2018 d’être la première dessinatrice lauréate du prix Eisner de la meilleure mini-série, instauré en 1998.

Les Schtroumpfs fêtent leur 60 ans à Alger !

Les Schtroumpfs fêtent leur 60 ans à Alger !

Un peu de nostalgie… Beaucoup de plaisir, aussi… Et une ” Schtroumpf Expérience “, qui va vous permettre de vous immerger dans l’univers de ces petits lutins bleus aux caractères bien définis.

C’est le 23 octobre 1958, très exactement, que Peyo a donné vie au premier Schtroumpf, dans une histoire de Johan et Pirlouit, “La flûte à six trous”.
Personne n’aurait pu imaginer, à l’époque, que ces personnages étranges au nom imprononçable, lutins vivant en communauté dans un Moyen-Age non réaliste, allaient connaître en quelques années un succès tel que Peyo, leur créateur, devra se consacrer totalement à leur existence.
Ce succès est dû à un dessin, tout en rondeur, à une dynamique graphique simple sans jamais être simpliste, à des scénarios accessibles à tous mais lisibles, toujours, à plusieurs niveaux, et, donc, plaisant autant aux adultes qu’à leurs enfants. Ce succès tient aussi à la codification personnalisée de tous les membres de cette communauté, chacun étant ainsi un peu l’archétype caricatural et amusé de réalités humaines que chacun connaît : il y a le schtroumpf grognon, le schtroumpf à lunettes, toujours moralisateur, le schtroumpf gourmand, le Schtroumpf costaud, etc.
Et aujourd’hui, donc, quelque cinq mois avant l’officialisation de leur soixantième anniversaire, plusieurs hommages leur sont d’ores et déjà rendus.

Ce qui fait aussi que ces petits héros sont toujours d’actualité, ce sont les thèmes abordés dans chaque album, des thèmes qui restent d’actualité, et qui l’étaient déjà dans ces six premiers petits volumes. ” Les Schtroumpfs noirs ” parlent de la haine et de la solidarité, ” Le centième Schtroumpf ” aborde le thème de la différence, ” L’œuf et les Schtroumpfs ” nous parle de l’ambition et de ses dangers…
Alors, rendez-vous dès le 02 Octobre 2018 au débarquement de la Schtfoumpf expo en Algérie, ça sera à l’esplanade de Riad el feth à Alger, et ça sera schtroumpfement génial !
Conférence de presse du 23/09/2018

Conférence de presse du 23/09/2018

Dix-sept pays participeront au  11e Festival international de la bande dessinée d’Alger (Fibda), prévu du 2 au 6 octobre prochains, avec le Canada en invité d’honneur, ont annoncé  dimanche à Alger les organisateurs. 

L’édition  2018 de ce rendez-vous annuel dédié au 9e art sera marquée par diverses activités à l’Esplanade Riadh El Feth à Alger. 

En plus du Canada, pays à l’honneur avec 8 auteurs, la Belgique, l’Espagne, les Etats Unis d’Amérique, le Togo, l’Egypte, le Liban, la Tunisie et-pour la première fois- la Suède et la Colombie, participeront à  ce 11e Fibda. 

Les visiteurs, qui devront s’acquitter d’une somme « symbolique » de 300 DA,  auront l’opportunité de découvrir les créations de bédéistes de renom à  l’image de Julie Rochereau, Jean Paul Eid et Guy Delisle (Canada), Antonio  Altarriba Ordonez (Espagne) aux côtés de bédéistes algériens comme Nawel  Ouaret et le français Philippe Brocard, commissaire du Festival de la bande  dessinée de Lyon (France).  

Des tables rondes et des conférences sur l’histoire et les métiers de la BD, animés par des bédéistes, seront au rendez-vous du 11e Fibda qui prévoit, d’autre part, des ateliers d’initiation et de formation au 9e art en plus des concours, sponsorisés par des établissements financiers et  instituts culturels étrangers, accrédités en Algérie.    

Par ailleurs, des expositions et des performances en live sont au programme de cette édition placée sous le thème du « vivre-ensemble ».  

Le 11 Fibda prévoit également des activités dans les hôpitaux de l’Algérois au profit des enfants, invités aussi à participer au concours de déguisement « Cosplay », organisé par l’Office national des droits d’auteur et droits voisins (Onda) et les éditions spécialisées dans la BD et le manga, « Z-Link »

Radio chaine 3